Beauté: Boucles d’Ébène précurseur sur la valorisation du cheveu naturel en France

Beauté: Boucles d’Ébène précurseur sur la valorisation du cheveu naturel en France

Fondé en 2004, Boucles d’Ébène se positionne aujourd’hui comme un laboratoire d’idées pour les femmes noires et métisses.  

Aline Tacite, co-fondatrice de Boucles d’Ébène

L’aventure Boucles d’Ébène a commencé 16 ans plus tôt dans une France où l’on n’entend pas parler du cheveu naturel. « Avec ma sœur Marina, on a  décidé de porter nos cheveux naturels et on a constaté qu’il y a un manque d’informations et de professionnels, alors qu’il existait un besoin et une demande forte », nous explique Aline Tacite, co-fondatrice de Boucles d’Ébène. C’est ainsi que les deux sœurs décident de créer Boucles d’Ébène pour leur permettre de partager à un plus grand nombre, l’information qu’elles avaient collectée.

A l’époque, Aline Tacite menait une toute autre carrière. Elle travaillait comme assistante trilingue pour des entreprises internationales. Après s’être formée aux cheveux crépus naturels et aux locks aux États-Unis et à Londres, elle a complété ses compétences avec les diplômes de coiffure pour cheveux caucasiens en France. Elle exerce à présent comme coiffeuse professionnelle depuis une dizaine d’années. Et depuis 6 ans, elle est gérante de Boucles d’Ébène Studio, un salon de coiffure dédié aux cheveux naturels et aux locks.

Quant à sa sœur Marina, elle est une artiste chanteuse et aussi coiffeuse spécialiste en locks.

Une mission sanitaire et sociétale

Chez Boucles d’Ébène, l’aspect santé et bien-être est très important. D’ailleurs, le lieu choisi pour l’édition 2017, la Cité des Sciences à Paris, n’est pas anodin. Aline Tacite nous rappelle que « Boucles d’Ébène est avant tout une association avec une mission sanitaire et sociétale. Dès le début de l’aventure, le cheveu a été pris en compte dans son ensemble avec son histoire, ses identités multiples (noire ébène, métisse à claire). »

Des progrès à faire 

Les choses ont évolué en France depuis 2004. De plus en plus de femmes portent leur cheveux crépus naturels, les marques de cosmétiques s’intéressent à ce marché, et plusieurs autres événements beauté sur cette thématique ont vu le jour. « Mais il reste encore beaucoup de progrès à faire », observe Aline Tacite, « notamment en terme d’image, de valorisation de la femme noire ébène aux cheveux crépus naturels, d’éducation, de compréhension du cheveu, et de formation ».

Sur ce dernier point, Boucles d’Ébène a entrepris d’y répondre en proposant des formations. Aline Tacite est l’une des rares expertes connaisseuses en France. Elle forme des professionnels mais aussi le grand public à travers des ateliers dédiés. On fait même appel à son expertise à l’étranger. Elle a par exemple été appelée à former des coiffeurs en Côte d’Ivoire. 

Boucles d’Ébène en 2017 

Boucles d’Ébène c’est donc une association, un salon de coiffure et un événement. L’édition 2017 offrira un programme riche et varié : 30 conférences et ateliers gratuits, un espace diagnostic peau et cheveux gratuits, des défilés Mode et Coiffure, un espace dédié aux professionnels, un bar à coiffure par Boucles d’Ébène Studio, ainsi qu’un concours de coiffures ouvert aussi bien aux professionnels qu’aux amateurs, pour mettre en avant la créativité et et le potentiel de coiffure sur nos textures naturels.

L’événement se tiendra les 27 et 28 mai 2017 à la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris. Pour plus d’informations, consultez le lien suivant: http://salonbouclesdebene.com
Posted on: 21 mai 2017La rédaction

Laisser un commentaire