Entrevue de Noémi Dibayula, fondatrice et présidente de Zandu

Entrevue de Noémi Dibayula, fondatrice et présidente de Zandu

Le 1er novembre prochain, Noémi Dibayula, jeune entrepreneure montréalaise, lancera Zandu, un marché qui met à l’honneur les marques du continent africain et de la diaspora.

Zandu proposera, en ligne et hors-ligne, des articles de mode, des accessoires et des produits cosmétiques de créatrices et de créateurs qui portent en eux l’histoire de l’Afrique.

« J’aimerais que consommer des produits du continent africain et de la diaspora soit aussi simple que d’aller prendre un café »

Enthousiaste, dynamique et passionnée, Noémi Dibayula a un rêve qu’elle chérit depuis plus de trois ans : concevoir une plateforme en ligne pour faciliter la découverte et l’accès aux marques des créatrices et créateurs du continent africain et la diaspora. Admirative de leur talent et de leur originalité, elle souhaite que sa plateforme devienne un point de rencontres et d’échanges entre ces derniers et de nouveaux clients. Les premiers disposeront d’une formidable vitrine pour promouvoir leur savoir-faire et leur singularité. Les seconds pourront se procurer en toute facilité des articles variés et de qualité provenant des quatre coins du globe.

Noémi n’en démord pas, les marques qu’elle a sélectionnées « méritent d’être vues et d’être consommées ». Si elle a créé Zandu, c’est parce qu’elle est consciente des contraintes qui découragent parfois les acheteurs les plus enthousiastes : les délais d’attente plus longs, les coûts liés aux retours des articles ou aux frais de douane. Sa solide expérience dans le secteur de I’import-export, acquise en travaillant auprès de son oncle, lui a permis de déterminer la meilleure stratégie à adopter. Elle sera le point de contact entre les créateurs et les acheteurs. Elle s’occupera entre autres des opérations, de la distribution et de la logistique. En bref, elle veillera à ce que chaque client de Zandu soit un client satisfait.

Noémi Dibayula (crédit photo: Zandu)

 « Je commence petit mais je vois grand »

À travers Zandu, Noémi permettra à sa clientèle de se familiariser avec une industrie florissante et en perpétuel mouvement. Lynne M. Sainté, jeune créatrice basée à Toronto et fondatrice de la marque Papaya&Co, est certaine du succès de Zandu. « Noémi a un excellent sens des affaires. J’apprécie vraiment de discuter et d’échanger avec elle. J’aime ce qu’elle fait et je suis fière d’elle. Je suis certaine que Zandu va devenir grand ». Noémi a d’ailleurs pour ambition d’ouvrir une boutique permanente très prochainement. En attendant, elle organisera des boutiques éphémères et des évènements mettant en vedette une marque ou une thématique.

 « Zandu c’est un peu le reflet de mon histoire et de mon vécu »

Si Noémi porte ce projet avec tant d’ardeur, c’est aussi car grâce à Zandu, elle renoue avec ses racines. L’Afrique fait partie d’elle. Le nom qu’elle a choisi pour sa plateforme est un clin d’œil à ses origines congolaises. En Kikongo, la langue maternelle de ses parents, Zan dou signifie marché. Du Congo, elle garde un souvenir inoubliable de ses incursions dans les marchés où couleurs, textures et senteurs se côtoyaient. « J’ai vu l’Afrique venir à moi à travers mes oncles et mes tantes. J’ai toujours su qu’il y avait une partie de moi qui venait d’ailleurs ». À son tour, Noémi Dibayula veut aller à la rencontre de l’Afrique en collaborant avec des créateurs et des entrepreneurs du continent et de la diaspora. L’aventure ne fait que commencer !

Échantillons de produits présentés lors du Pop Up Launch du 14 octobre 2017

Publié le: 23 octobre 2017Pierrette Vlavo

Laisser un commentaire