Valérie Parratte: Le premier pas vers le mannequinat professionnel pour les jeunes prétendantes des Antilles-Guyane

Valérie Parratte: Le premier pas vers le mannequinat professionnel pour les jeunes prétendantes des Antilles-Guyane

Valérie Parratte: Le premier pas vers le mannequinat professionnel pour les jeunes prétendantes des Antilles-Guyane

La mission de Valérie Parratte, agent-organisateur ELITE MODEL LOOK Antilles-Guyane, concours international de mannequins, est de trouver LA PEPITE, le futur Top de demain, qui va devenir le mannequin prometteur, que les maisons de couture et les grandes marques de créateurs vont s’arracher.

Le concours ELITE MODEL LOOK est ouvert aux  jeunes filles de 14 ans à 22 ans mesurant plus d’ 1m 72,  désireuses de se lancer dans cette grande aventure, qui sauront attirer le regard et patienter, le temps de terminer leurs études avant de lancer leur carrière avec la célèbre agence ELITE.

De casting en casting, Valérie Parratte assure les entretiens avec les candidates, repère leur silhouette et leur physique, leur photogénie, détecte leur assurance, leur personnalité, le petit plus qui les démarque et leur confiance en elles. Un vrai travail de fond, de prospection tout en restant dans la mouvance dans un milieu en constante évolution. Un zeste d’observation pour un zeste de magie, le tout drapé d’un Feeling pour une passionnée et une professionnelle telle que Valérie Parratte dans cet univers exclusif que sont les  castings et le monde de la Mode.

Valérie, présentez-nous Elite Model Look.  

Le concours Elite Model Look a été créé par l’agence ELITE. L’agence Elite est une des plus grandes agences de mannequins à Paris avec de nombreux bureaux un peu partout dans le monde. Le concours Elite Model Look a été créé pour trouver les Stars des Podiums de demain.

N’est-ce pas une lourde tâche que de découvrir la jeune fille que toutes les grandes maisons de couturiers vont s’arracher? 

Ce n’est pas forcément facile. On ne trouve pas des perles rares tous les ans. Il y a ensuite un suivi de jeunes filles d’où le fait que l’on recherche des jeunes filles jeunes  pour suivre leur évolution et de voir ainsi comment elles évoluent dans les années à venir. Le concours est ouvert aux jeunes filles de 14 ans. Une jeune fille de 14 ans ne va pas partir travailler à Paris! Il s’agit de la repérer et de suivre son évolution sur les 2-3 ans à venir.

Avec le concours Elite Model Look Antilles-Guyane, est-ce que des jeunes filles peuvent avoir la chance de décrocher un contrat et ainsi évoluer sur les plus grands podiums internationaux?

Aux Antilles-Guyane, on a trouvé 2 jeunes filles, qui sont devenues des TOP Modèles: CORA EMMANUEL et SIGRID AGREN, des Tops Models reconnus dans le monde entier. J’espère qu’il y aura Nina!

Quels sont les critères déterminés par Elite et les codes internationaux pour la sélection d’un futur mannequin?

J’aurais tendance à dire 1m 75-76.  La taille, en sachant que 1m 72, c’est très juste. On peut avoir une jeune fille d’1m 72 magnifique, qui fera plus du commercial, que du défilé. Rentrent en jeu ensuite, les mensurations évidemment, mais aussi la personnalité, le comportement. Vous pouvez être la plus magnifique qu’il soit, ce n’est pas pour cela que vous deviendrez un grand mannequin.

Quels conseils pratiques donneriez-vous à des jeunes filles qui veulent devenir mannequin?

Si une jeune fille a la taille maximum requise et qu’elle veut devenir mannequin, l’important est  de prendre soin d’elle, de ses cheveux, de sa peau, surveiller son alimentation. Il y a des filles qui sont gâtées par la nature, qui pourront manger autant qu’elles veulent et qui ne grossiront jamais, alors que d’autres entreront dans un cercle  de privations, ce qui n’est pas forcément la bonne chose. Pour certaines jeunes filles, devenir mannequin est inné, c’est une logique, une évidence.

Quand les choses doivent se faire, elles se font. Si vous êtes fait pour quelque chose, à un moment donné, les choses autour de vous se mettront en  place pour que vous puissiez atteindre votre objectif. Il faut parfois un peu forcer les portes, mas quand il y a trop d’embûches, il faut savoir à un moment donné, lâcher prise et se dire que ce n’est peut-être pas la bonne route et passer à autre chose.

A ce stade, faut-il créer ses opportunités ou au contraire les attendre?

Il faut savoir créer ses opportunités parce que l’on ne viendra pas forcément frapper à votre porte, mais savoir lâcher prise quand les choses ne se mettent pas en place.

N’est-il pas trop pénible de signifier un refus lors d’un casting?

Pendant longtemps, cela me touchait. Je suis une grande sensible et des jeunes continuent encore à me toucher! Quand une jeune fille commence à pleurer, j’ai beaucoup de mal à garder une certaine distance. J’ai plutôt tendance à pleurer avec elle. Cela dépend vraiment de la personnalité de la personne que j’ai en face de moi. Il y a des jeunes filles qui me touchent et d’autres avec qui, j’arrive à garder une certaine distance mais cela n’est pas toujours facile. Pour formuler le refus, j’essaie de ne pas être trop dure, quoique des fois, je le suis un peu. Certaines jeunes filles se présentent mais ne correspondent pas du tout. J’essaie d’orienter la personne vers autre chose, comme la publicité…

Vous êtes de celles qui rêvent leur vie ou qui veulent la réaliser?

Je veux réaliser ma vie. Le rêve peut être un but, pour tout mettre en œuvre pour accéder à son but, mais cela ne fait pas tout!

Propos recueillis par Ghislaine FEREC

Crédits photo : Ghislaine FEREC

 

Publié le: 13 septembre 2017La rédaction

Laisser un commentaire