3 bonnes raisons d’adopter la méthode de rangement « KonMari »

single-image

Photo: Andrea Piacquadio – Pexels

Connaissez-vous Marie Kondo ? En quelques années, cette jeune consultante japonaise est devenue une véritable star du « Home organizing » grâce à son livre La magie du rangement . Dans ce livre, elle nous révèle sa méthode de rangement, baptisée d’après son surnom, « KonMari ». Cette méthode a rencontré un tel succès que Netflix propose depuis janvier 2019 une série documentaire, Tidying up with Marie Kondo, dans laquelle la consultante vient en aide à des personnes qui veulent se débarrasser de leur encombrement. Biloa s’est penché pour vous sur ce best-seller dont les conseils feraient des merveilles.

Inutile de prolonger le suspense, nous avons été séduits par la méthode « KonMari ». D’abord, parce qu’elle est simple. Dans un premier temps, on trie. Mais attention, pas n’importe comment. On trie par catégorie, en respectant un ordre précis. Puis, dans un deuxième temps, on range en trouvant une place pour chaque chose. Certes, il y a quelques passages du livre qui nous ont fait sourire ou sourciller, notamment celui qui nous apprend que nous pouvons à notre insu maltraiter nos chaussettes en les roulant en boule. Et peut-être qu’on n’est pas encore tout à fait prêts à disposer nos vêtements par tailles et par couleurs… En revanche, en appliquant certains des conseils de Marie Kondo, on a été étonné de découvrir que faire le ménage chez soi, c’est avant tout faire le ménage en soi !

Faire le ménage en soi

Selon Marie Kondo, trier s’est conserver uniquement les objets qui « vous mettent en joie » et jeter tout le reste en une seule fois. Cette étape qui peut vous sembler décourageante nous est décrite comme essentielle. Il n’est donc pas question d’en faire l’impasse ou de vouloir l’expédier. Croyez-le ou non, ce fut notre moment préféré. On a eu un plaisir fou à nous débarrasser de ces piles de vêtements que l’on préservait pour le jour où nous perdrions ces dix kilos que nous avons pris depuis nos 40, 30 ou 20 ans. À donner ces livres gardés depuis le secondaire parce que ce sont des chefs-d’œuvre de la littérature et qu’on les relira plus tard. À se délester de ces cadeaux jamais totalement déballés, car à vrai dire, et bien on les trouvait, euh… Avec la méthode « KonMari », on réalise que notre intérieur est rempli d’objets qui ne reflètent plus la personne que nous sommes. On a ressenti tellement de bonheur en leur disant adieu.

Plus d’espace pour respirer

Après avoir trié, on en a jeté, donné ou revendu des affaires… des sacs et des sacs. Et là, on s’est aperçu que notre appartement qui nous paraissait invivable et minuscule n’était peut-être pas si petit. Au contraire, on a gagné de l’espace. On peut à présent dérouler son tapis de yoga (oui, oui totalement) ou entamer deux pas de danse sans se cogner pour la énième fois dans ce meuble qui n’avait de place nulle part, qu’on a déplacé un million de fois et contre lequel on a aussi juré des millions de fois (parfois même devant nos enfants, oups).

Du temps pour soi et ceux qu’on aime

Avouons-le, rien n’est plus déprimant que de commencer son week-end en prévoyant une matinée voire un jour entier de ménage. Deux journées de congé, c’est court, surtout si l’une d’elles se résume à nettoyer, balayer, astiquer… Or, plus notre appartement est encombré, plus on perd de temps à le ranger. C’est mathématique ! Et que ne ferait-on pas pour disposer de plus de moments à passer avec nos proches, à se livrer à nos passions ou à lire Biloa. Enfin, pour ce dernier point n’attendez pas forcément que votre maison soit ordonnée ! (rires)