Des métaux toxiques dans les rouges à lèvres ?

single-image

Après l’enquête de UFC Que Choisir qui nous dévoilait la présence de perturbateurs endoctriniens dans les produits de beauté; une étude américaine révèle à son tour la présence de métaux lourds dans des rouges à lèvres et gloss.

Après l’enquête de UFC Que Choisir qui nous dévoilait la présence de perturbateurs endoctriniens dans les produits de beauté; une étude américaine révèle à son tour la présence de métaux lourds dans des rouges à lèvres et gloss.

En effet, des chercheurs de l’université de Berkeley en Californie ont examiné 32 rouges à lèvres et gloss, distribués dans les grandes surfaces et salons de beauté américains, pour en connaître leur teneur en métaux toxiques. Même si l’échantillon étudié est faible, les résultats qui ont été publiés dans la revue Environmental Health Perspectives peuvent être inquiétants.

  • une dizaine de métaux ont été identifiés (plomb, cadmium, chrome, aluminium, manganèse…)
  • près de neuf métaux toxiques ont été détectés dans 60% des gloss
  • 24 rouges à lèvres et gloss sur les 32 examinés contenaient du plomb

Bien que les quantités moyennes pouvant être absorbées chaque jour soient inférieur au seuil tolérable, elles peuvent avec un usage répété devenir à long terme néfastes pour la santé des consommatrices, car certains métaux seraient cancérogènes. Les chercheurs préviennent aussi qu’il existe également des risques pour la santé des enfants jouant avec le maquillage.

Cette étude vise à alerter les autorités sanitaires américaines et en particulier la FDA (Food and Drug Administration), car il n’existe pas de règlementation sur la teneur en métaux dans les produits cosmétiques. L’Union Européenne considère que certains métaux comme le cadmium, le chrome et le plomb ne doivent pas se retrouver dans les produits cosmétiques.

Lire le communiqué (en anglais)