5 questions à Gemma Raeburn-Baynes, fondatrice de la Semaine de la Mode Caribéenne de Montréal

single-image

Madame Gemma Raeburn-BaynesEntrevue – Portrait de Madame Gemma Raeburn-Baynes, présidente-fondatrice de Playmas, l’association organisatrice de la Semaine de la Mode Caribéenne de Montréal.

Tout en menant une brillante carrière professionnelle en banque, Madame Gemma Raeburn-Baynes oeuvre depuis 50 ans en tant que bénévole communautaire. Elle est à l’origine de plusieurs initiatives en faveur de l’égalité et de l’autonomisation des femmes, de l’éducation des jeunes, et de la diversité culturelle. Son engagement a été récompensé à plusieurs reprises, notamment en 2014 avec un Black Community Service Award.

Avec son association Playmas, Gemma Raeburn-Baynes organise par ailleurs plusieurs événements mettant en avant la culture caribéenne dont la Semaine de la Mode Caribéenne de Montréal. La deuxième édition qui se déroulera du 19 au 22 avril prochains réunira plus de 30 designers, stylistes, mannequins du Canada, des Etats-Unis et des Iles de la Caraïbe.

Biloa Magazine : D’où vous vient votre passion ou intérêt pour la mode et la beauté ?

Gemma Raeburn-Baynes : Depuis l’enfance, j’étais attirée par la Mode et la Beauté. A l’âge de 9 ans, sur mon île de la Grenade, j’ai organisé des défilés de mode avec les enfants de mon village, et ce, sans connaissance ou sans avoir vu un défilé de mode. Quand je suis arrivée au Canada à l’âge de 13 ans en 1964, j’ai continué à organiser des spectacles à l’école. Et en 1980, j’ai lancé l’agence Montreal Ebony Models pour présenter des jeunes modèles noirs à Montréal, leur donnant ainsi une opportunité de défiler et d’être repéré(e)s.

Biloa Magazine : Vous avez lancé Montreal Ebony Models et d’autres initiatives comme Miss Black Quebec… que deviennent ces initiatives ?

Gemma Raeburn-Baynes : Le concours Miss Black Quebec n’existe plus. Montreal Ebony Models célèbre ses 37 ans d’existence ; et a levé plus de 2 millions de dollars au cours des années. [Ces fonds sont reversés à différents organismes et hôpitaux de Montréal, NDLR.]

Biloa Magazine : Lors de la conférence de presse de La Semaine de la Mode Caribéenne de Montréal, vous avez présenté un mini défilé avec des modèles de tailles, formes, origines et âges différents… Est-ce que cela incarne l’esprit de l’événement ?

Gemma Raeburn-Baynes : Oui. C’est pour montrer la nature cosmopolite des Caraïbes, à travers son style et sa mode qui sont faits pour tous. Les codes de la beauté ont évolués. L’univers de la beauté doit inclure à présent tout le monde.

Biloa Magazine : Quel message souhaiteriez-vous adresser aux femmes, notamment aux plus jeunes qui peuvent manquer de confiance en elles ?

Gemma Raeburn-Baynes : Tout le monde a une occasion de se s’élever, de gagner en confiance et d’apprécier ses différences. Et chaque personne doit saisir ces occasions pour avancer.

Biloa Magazine : Qu’est-ce qui vous motive depuis plus 50 ans à vous engager autant au sein de la communauté ?

Gemma Raeburn-Baynes : J’ai envie de donner aux jeunes une occasion de faire une différence dans leurs vies, d’acquérir de l’assurance et d’être fiers d’eux-mêmes. Je cherche aussi à contribuer à faire un monde meilleur pour les générations futures.

Propos recueillis et traduits  par Neps

En savoir plus : http://playmasmontreal.com/ ou le communiqué de presse ici

Crédit photo : Montreal Caribbean Fashion Week