Dr Khadi Sy Bizet: “j’ai voulu prendre en charge ceux qui me ressemblent”

single-image

Le docteur Khadi Sy Bizet, médecin esthétique spécialiste de la beauté noire et auteure de plusieurs ouvrages sur le sujet, a accepté de répondre à nos questions beauté, mais également de nous parler de son parcours professionnel.

Le docteur Khadi Sy Bizet, médecin esthétique spécialiste de la beauté noire et auteure de plusieurs ouvrages sur le sujet, a accepté de répondre à nos questions beauté, mais également de nous parler de son parcours professionnel et de ses livres.

Dr Sy BizetBiloa Magazine : Pouvez-vous nous dire quelle est votre formation initiale ?

Dr Sy Bizet : Je suis médecin esthétique diplômée de la faculté de médecine de Paris VI. J’ai été formée à la médecine esthétique auprès de confrères chirurgiens esthétiques car à la fin de mon cursus universitaire cette compétence ne pouvait s’acquérir que de cette manière la.

Mais, j’ai voulu prendre en charge ceux qui me ressemblent, car je me suis rendue compte que les revendications esthétiques des femmes blanches étaient sensiblement différentes des nôtres. Elles étaient par exemple hantées par leurs rides et nous par nos taches.

Cette vocation à la médecine esthétique est née chez moi à la fin de mes études de médecine, lors d’un séjour d’une année à Madagascar où j’ai accompagné mon mari qui devait y faire son service militaire.

J’étais une jeune diplômée en médecine, mais je ne pouvais pas pratiquer car il fallait être de nationalité malgache pour cela… Il ne me restait que le bénévolat! J’ai donc travaillé  dans le village des lépreux de Tamatave qui était dirigé par des religieuses. Ce contact avec cette maladie, qui exclut et vous oblige à vivre en reclus, m’a fait prendre conscience que dans nos sociétés l’apparence était importante, et que lorsque l’on perdait son intégrité physique on pouvait en souffrir… J’ai donc décidé de soigner la beauté des femmes et tout particulièrement celle des femmes noires.

BM : Depuis combien de temps exercez-vous ? avez vous toujours travaillé en cabinet ?

Dr Sy Bizet : Cela fait aujourd’hui plus de 25 ans que je suis au chevet de la beauté des femmes noires.

J’ai travaillé pour les besoins de ma formation auprès de confrères chirurgiens esthétiques en tant qu’assistante opératoire pendant 3 ans. Puis je suis partie pendant 3 ans dans mon pays natal en Côte d’Ivoire où j’ai crée le premier cabinet de médecine esthétique, cela m’a permis de développer mon projet pro. De retour à Paris en 1990, j’ai crée mon cabinet de médecine esthétique que j’occupe depuis.

BM : Pouvez-vous nous présenter vos ouvrages en quelques mots…

Dr Sy Bizet : Le livre de la beauté noire* est mon tout premier ouvrage publié aux éditions J.C Lattes en 2000, il a été le premier ouvrage en langue française sur ce thème. L’idée était d’offrir à la femme noire, le maximum d’informations sur la problématique de sa peau, de ses cheveux et son hygiène alimentaire pour non seulement combler une lacune dans ce domaine (car il y avait peu de conseils à l’époque en direction des femmes noires) mais pour lui éviter aussi de commettre des erreurs. C’est en fait une sorte de guide pratique. Face à son succès , je me suis vue obligée de le rééditer en 2009, cette fois aux éditions Y.G Publishing.

Confidences érotiques des grandes noires et des petites blanches publiée aux éditions J.C Lattes en 2001 est un roman drôle et ludique sur la thématique de l’amour. J’ai souhaité écrire un livre léger et drôle en compilant toutes les confidences de mes copines, mais aussi des femmes que j’ai pu interroger autour de leur relation amoureuse… C’est un livre à déguster sans modération et…. A faire lire aux hommes!!

Ce que femme désire est un ouvrage co-écrit avec une amie écrivaine, Elizabeth de Varga publié aux éditions J.C Lattes en 2007. Nous souhaitons démontrer à travers nos histoires personnelles, celles de notre entourage, mais aussi en allant fouiner dans la mythologie et dans les cultures… Que notre désir reste le même quelque que soit, nos différences ethniques, culturels ou religieuses… C’est un essai sur la thématique du désir féminin qui est sujet vaste, mais aussi sur la fraternité des peuples.

Ces beautés noires blanchies*, publié aux éditions Lulu en 2011, aborde un sujet qui me tient a cœur et dont j’en ai fait mon combat : la pratique du blanchiment de la peau noire. Je combats cette pratique depuis plus de 20 ans maintenant pour des raisons de santé publique, mais aussi identitaire, car je considère que c’est une forme de régression.

Pour finir, je suis en train d’achever un ouvrage sur l’ethno cosmétique en France. L’idée est de mettre en lumière tous ceux et celles qui ont posé les fondements de cette cosmétique. C’est un livre d’hommage.

Lire la 2ème partie de l’interview