Michaela DePrince, une orpheline africaine devenue ballerine

single-image

Découvrez le parcours de Michaela DePrince, une orpheline de la guerre civile en Sierra Leone passionnée de danse classique devenue une ballerine de talent.

Découvrez le parcours de Michaela DePrince, une orpheline de la guerre civile en Sierra Leone passionnée de danse classique devenue une ballerine de talent.

Âgée de 20 ans aujourd’hui, Michaela DePrince s’est retrouvée orpheline très jeune à cause de la guerre civile qui sévissait dans son pays la Sierra Leone entre mars 1991 et janvier 2002. La jeune femme qui est également atteinte de la maladie Vitiligo, n’avait pas beaucoup d’amis car sa maladie faisait peur aux autres enfants. Elle a finalement été adoptée par un couple d’américains avec une autre enfant de l’orphelinat.

Sa passion pour la danse classique est née alors qu’elle se trouvait encore à l’orphelinat grâce à un magazine en couverture duquel figurait une ballerine. C’est aux États-Unis qu’elle apprendra la danse classique, non sans mal, devant vers face à des préjugés racistes.

Michaela DePrince ne s’est pas découragée pour autant et s’est accrochée à son rêve. Elle est sortie en 2012 diplômée de l’American Ballet Theatre’s Jacqueline Kennedy Onassis School de New York. Elle a rejoint depuis 2014 The Dutch National Ballet à Amsterdam.

La jeune femme a par ailleurs raconté son histoire ainsi que sa passion pour la danse classique dans plusieurs livres publiés en anglais : Taking Flight, Ballerina Dreams et Hope in a ballet Shoe. Elle les a tous co-écrits avec sa mère adoptive Elaine DePrince.

Pour en savoir sur Michaela DePrinnce, consultez son site web : http://www.michaeladeprince.com/