On y était… Forum Economique et Entrepreneuriat des Femmes Africaines de la Diaspora (FEEFAD)

single-image

Notre correspondante à Paris, Dolores, a assisté à la deuxième édition du Forum Economique et Entrepreneuriat des Femmes Africaines de la Diaspora (FEEFAD) qui s’est déroulé du 29 au 30 septembre 2015 dans le cadre prestigieux de l’ENA.

Dolores FEEFAD 2015
Dolores au FEEFAD 2015

Notre correspondante à Paris, Dolores, a assisté à la deuxième édition du Forum Economique et Entrepreneuriat des Femmes Africaines de la Diaspora qui s’est tenu du 29 au 30 septembre 2015 dans le cadre prestigieux de l’ENA. Découvrez son compte-rendu.

Je me suis rendue le 29 septembre dernier au Forum Economique et Entrepreneuriat des Femmes Africaines de la Diaspora (FEEFAD). Il s’agissait de la deuxième édition organisée par l’Organisation des Femmes Africaines de la Diaspora (OFAD) dont la présidente et fondatrice, Suzanne Bellnoun, originaire du Cameroun, a été lauréate du Prix du Conseil supérieur du notariat en 2012.

Le FEEFAD a pour but de soutenir, accompagner, promouvoir, valoriser et défendre les actions, la créativité des femmes Africaines dans différents domaines d’activités ainsi que de contribuer au développement du continent. Il s’agit d’un espace d’informations, d’échanges d’expériences, de débats et de conseils pour les femmes entrepreneures qui désirent investir ou développer leurs entreprises en Afrique.

Cette édition 2015 était animée par de nombreux intervenants des différentes délégations des femmes africaines et de dirigeant(e)s d’entreprises :

  • Marie-Elise Droga, Vice-Présidente de Western Union Europe, notamment marraine de OFAD
  • Marie-Laure, Secrétaire de l’OFAD en Côte d’Ivoire
  • Freddy Zanga, Président de la Chambre Internationale pour le conseil et promotion des entreprises
  • Ida Siwatala, Directrice générale de INZO , prestataire de service Aide a domicile
  • Maryléne Owana, Directrice général de KOUABA, agence de markéting et communication
  • Shirley Billot, Directrice générale de KADALYS Cosmetics, cosmétologie naturelle aux extraits de bananiers

La persévérance, l’engouement et la détermination de concrétiser un projet, sont les points communs que j’ai pu relever en écoutant chacun des discours.

Le forum proposait également des conférences à thème. J’ai assisté à une table-ronde qui avait pour  sujet : « L’impact de la croissance africaine sur les femmes ? »

Les femmes africaines contribuent de manière significative à la survie économique de leur communauté et à la croissance de leur pays en accomplissant de multiple emplois et activités dans des secteurs peu valorisés, comme par exemple le domaine des travaux domestiques.

D’où l’intérêt de créer des opportunités pour que les femmes participent à l’économie, et ainsi pourront améliorer leur quotidien et aider leurs familles à sortir de la pauvreté.

La participation des femmes africaines à l’économie est négligée voir sous-évaluée.

Où sont les Femmes aux postes de direction ?

Selon la dernière enquête réalisée par la Banque mondiale auprès des entreprises, seulement 1 femme africaine salariée sur 26 est employée à un poste de direction, comparativement à 1 sur 6 pour les hommes.

En conclusion, la construction de l’Afrique de demain est un projet qui ne peut aboutir sans l’autonomisation des femmes africaines et sans leur implication.

Mon avis :

J’ai passé un agréable moment, de rencontres et d’échanges. Petit bémol, il y a eu du retard dans le programme annoncé, ce qui m’a empêché d’assister à d’autres conférences.

Cependant, cette manifestation m’a démontré que rien n’est impossible avec de la détermination et de la créativité. Un panel de dispositif pour aider, soutenir des projets de création est à la portée de tou(te)s.

La solution est dans le problème !

Texte écrit par Dolores, correspondante à Paris de Biloa Magazine

Retrouvez des photos de l’événement sur notre page Facebook.