On y était ! La Porte du non-retour, une exposition bouleversante

single-image

Par l’image et par la voix, l’exposition La Porte du non-retour nous transporte dans le quotidien de migrants et de déplacés africains.

La Porte du non-retour exposition Montréal

Par l’image et par la voix, l’exposition La Porte du non-retour nous transporte dans le quotidien de migrants et de déplacés africains.

La Porte du non-retour exposition montréal

Dirigée par Philippe Ducros, La Porte du non-retour est une exposition originale qui se présente comme un déambulatoire théâtral et photographique. On la visite pendant près d’une heure, accompagné par un casque d’écoute qui, sous la forme d’une pièce de théâtre, nous commente les photos, nous raconte les histoires de ces hommes et de ces femmes qui ont fui la guerre ou la misère.

Les photos ont pour décor des villes de l’Afrique de l’Ouest (Bénin, Togo), d’Ethiopie mais aussi celui des camps de déplacés, des réfugiés en République Démocratique du Congo (RDC). On peut lire dans les regards profonds des individus autant l’espoir que le désespoir.

La Porte du non-retour exposition Montréal

Il y a par exemple le portrait de Fortunée. Son histoire ? A 12 elle était déjà orpheline de ses deux parents. Elle s’est retrouvée veuve avec ses quatre jeunes enfants. Puis, elle s’est fait violée par un soldat. Aujourd’hui elle vit dans un camp de réfugiés en RDC avec ses enfants. Elle peut être atteinte du SIDA… peut-être car dans le récit, elle dit ne pas vouloir connaître les résultats… « A quoi bon ?»  dit-elle. Ses principales préoccupations tournent autour de ses enfants. Comment les nourrir, les soigner ? Qu’adviendra-t-il d’eux si elle venait à mourir ?

La Porte du non-retour exposition Montréal

En plus des photos, des récits, l’exposition met des chiffres sur ces drames. En RDC par exemple, on estime entre 3 à 4 millions le nombre de victimes, conflit le plus meurtrier depuis la Seconde Guerre Mondiale. Des sources plus récentes parlent de plus de 6 millions de morts depuis 1998…

Photo après photo, le cœur lourd, on espère finir sur une note positive mais non. On termine la visite de l’exposition complètement bouleversé.

20151205_154553La Porte du non-retour, une exposition à voir à Montréal, à la Maison de la Culture de Notre-Dame-de-Grâce jusqu’au 16 janvier 2016. (Entrée libre) – Info pratiques disponibles ici

Site Web : http://hotelmotel.qc.com/