Sexo e as Negas, la série qui fait polémique au Brésil

single-image

Des afro brésiliennes manifestent contre la diffusion de la série “Sexo e as Negas”, programme qui selon elles, renforcerait les préjugées racistes à l’encontre des femmes noires.

Des afro brésiliennes manifestent contre la diffusion de la série “Sexo e as Negas”, programme qui selon elles, renforcerait les préjugées racistes à l’encontre des femmes noires.

Capture écran teaser Sexo e as Negas

Diffusée sur la chaîne Globo, “Sexo e as Negas” suscite actuellement la polémique auprès des afro brésiliennes. Ces dernières jugent que cette série véhiculerait des clichés sur les femmes noires.

Des manifestations sont organisées dans le pays pour demander la suppression de ce programme. La contestation passe aussi par les réseau sociaux. Un hastag #SexoeasNegasNãoMeRepresenta a été créé ainsi qu’une page sur Facebook appellant au boycott de la série réunissant plus de 30 000 membres à ce jour.

Dans un article, France 24 a recueilli les propos de quelques manifestantes expliquant pourquoi cette série était raciste. Selon l’une d’entre elles :

“Les femmes noires n’ont que deux types de rôles dans ces programmes : soit elles sont femmes de ménage, soit danseuses de Carnaval. “Sexo e as negas” a voulu combiner les deux rôles, parce que les actrices sont toujours dans une position de soumission vis-à-vis de leur hiérarchie blanche, et leur autre passe-temps est la recherche du plaisir sexuel.”

Pour vous faire une idée sur la série, découvrez ci dessous le teaser de lancement sachant que l’on peut trouver également certains épisodes sur Youtube.

“Sexo e as Negas”, est présenté comme l’équivalent brésilien de la série américaine “Sex and the city”. Le programme met en scène un groupe de quatre copines afro brésiliennes. Le terme “Negas” étant employé pour désigner les femmes noires au Brésil, a aussi une connotation péjorative.

Face à cette contestation, le producteur et auteur de la série Miguel Falabella parle de censure…

(Sources : France24 Observers et pages des réseaux sociaux contre la série Sexo e as Negas )