Vivre 100 fibromes, 4 ans après

single-image

Dans notre série Que sont-elles, que sont-ils devenu(e)s ?, découvrez comment a évolué le projet Vivre 100 fibromes porté par sa fondatrice Aissatou Sidibé depuis notre première entrevue réalisée le 5 octobre 2017.


Le bilan autour de la  mission de vie d’Aissatou Sidibé à travers Vivre 100 fibromes a permis :

  • La création du premier site Internet sur le fibrome utérin au Québec référencé sur le site de l’association des gynécologues et obstétriciens du Québec,
  • La mise en place d’une clinique de fibrome utérin en collaboration avec la Clinique de fertilité OVO. Depuis 2018, Vivre 100 fibromes a pu y diriger près de 60 femmes au Québec,
  • La réalisation de la 3e conférence annuelle sur le fibrome utérin depuis 2017 avec de  nombreux professionnels dans une approche intégrative de la santé (gynécologue, ostéopathe, sexologue, acupuncture, kinésiologie, etc.),
  • La participation au documentaire “F” sur le fibrome utérin lors du Festival du Film Black de Montréal, et au documentaire ”J’aurais donc dû docteur” sur Canal Vie,
  • La première exposition photo sur le fibrome utérin.

Au printemps 2019, l’engagement d’Aissatou est reconnu par ses pairs et elle reçoit le prix «Citoyenne socialement engagée » du Réseau des entrepreneurs et professionnels africains (REPAF).

Une reconnaissance qui fait écho au travail de sensibilisation qui est effectué auprès des communautés particulièrement touchées par le fibrome utérin. Inspirer d’autres femmes autour d’elle à s’engager et à faire des changements par rapport à leur santé est pour Aïssatou la plus belle des réalisations.

Aissatou est aussi nominée au Gala du prix Florence pour récompenser son implication au sein de la profession infirmière dans la catégorie promotion de la santé.

En 2020, Vivre 100 fibromes devient un organisme de bienfaisance auprès de l’Agence Revenu du Canada et poursuit ses objectifs à travers de nombreuses collaborations.

Pour aller plus loin